Pour qui ?


La Thérapie en Hypnose humaniste… Tout le monde peut en bénéficier, puisque c’est la personne qui tiendra les commandes d’elle-même, en état augmenté de Conscience. Contrairement à l’hypnose habituelle (dissociante), qui demande à savoir lâcher prise, se laisser aller.

Aux particuliers à partir de 7 ans :

  • Enfants et Adolescents.
  • Adultes et Femmes enceintes.
  • Thérapie de couple. Personnes hospitalisées.
  • Aux entreprises :

  • Coaching.
  • Cadres et personnels.






  • Pour quoi faire ?


    Soigner ce qui ne va pas, travailler sur vous, apprendre plus vite, vivre plus agréablement pour :Arrêter de fumer, retrouver son poids de forme, traiter une phobie,Faire le deuil d’un être cher, un animal, un objet, la confiance et estime de soi,Ou encore de travailler sur vos histoires de vie et les facettes blessées de votre Inconscient. Et bien d’autres encore…

    Quand et que peut faire l’Hypnose ?


    Il serait plus simple de se demander : Que ne peut-on pas traiter en hypnose ?-Un bras cassé, un traumatisme crânien, le cœur qui lâche…dans tous les cas ou votre problème est mécanique…. Alors l’Hypnose ne peut rien pour vous !Mais, une fois votre bras plâtré, votre cœur apaisé… alors oui, maintenant l’Hypnose peut vous aider, en stimulant vos capacités naturelles de guérison en favorisant la plasticité de votre cerveau afin qu’il se reconstruise au mieux. L’Hypnose ne remplace pas la médecine…elle est complémentaire.

    "C'est en modifiant le masque, la forme de la boîte, que l'on modifie tout ce qu'il y a dedans. Ainsi, il n'y a pas besoin de revenir à chacune de nos expériences de vie pour pouvoir en modifier l'impact sur nous. En effectuant un travail symbolique, on peut guérir et faire grandir tout ce qui nous constitue ". Patricia d'ANGELI LOCKERT

    Il n’y a pas d’âge pour se fixer un nouvel objectif…ou faire de nouveaux rêves !!

    Quel que soit notre passé, quelle que soit la manière dont nous avons construit notre vie (ou que d’autres l’ont construite pour nous), demain reste une feuille blanche.


    Que l’on ait vingt ans, quarante ans ou quatre-vingt ans, que le temps qui nous reste à vivre sur cette terre se chiffre en décennies, en années ou en mois, chacun à encore la possibilité d’écrire son lendemain. Alain ORSOT